Editos

Editos



Pour une psychanalyse contemporaine : Résultats, Idées, Problèmes

Publié le 18/04/17

Pour une psychanalyse contemporaine, comme un manifeste que nous revendiquons, à la suite du congrès de la Fédération européenne de Psychanalyse (FEP) qui a eu lieu en Avril 2017 à La Haye, autour du thème " Familiar and Unfamiliar". L'équipe des Enfants de la Psychanalyse y était et s'est retrouvée dans le vif du sujet, de par son implication sur Internet et les réseaux sociaux.

Lors du congrès il a été question de thèmes d’actualité interrogeant la façon de penser et de se positionner dans l’air du temps : comment traiter cette dialectique continuité/ discontinuité, familier/étranger, qui est au coeur de la relation à l'inconscient et à la psychanalyse, dans le contexte socio-politique actuel ?
"Familiar and Unfamiliar" résonne en effet fortement avec l’expérience clinique venant de la violence contemporaine. Comment penser la clinique des réfugiés et des demandeurs d’asile qui ont tant augmenté en nombre et interroge la relation à l’étranger ?
Il a aussi été question des effets du terrorisme et du durcissement des politiques, la réflexion psychanalytique rappelant la présence de l'étranger en tout un chacun. Mais aussi comment penser le devenir terroriste avec les outils de la psychanalyse ?

Sur une autre ligne, nous avons aussi assisté à des débats figurant les contours d'un avenir connecté ou non pour les psychanalystes. Internet, Facetime, séances sur Skype ou téléphones portables..., ces changements des codes de communications qui modifient  la relation patients/analystes  : transgressions ou nouvelles opportunités pour redéfinir notre cadre et offrir un nouvel espace de créativité à notre discipline. 
Quelle image circule de la psychanalyse dans ces nouveaux codes, faut-il faire du marketing, se plier à ces nouvelles formes de communication mais aussi d'existence ? Et est-ce envisageable sans pour autant renier ce qui ferait notre spécificité ?
Comment penser en tant que psychanalystes ces questions sans tomber dans le piège de l’orthodoxie (peur du changement), ni de l’hétérodoxie (déni de questions profondes) ?
Encore une résonance forte avec les questions que se posent les Enfants de la Psychanalyse et que nous vous engageons à poursuivre activement avec nous...

Et tant qu'il y aura des psychanalystes, il y aura des débats et ici on en parlera !





Envoyer à un ami
Partager l'article :